Les missions d’un huissier de justice sont essentiellement de trois ordres :

Délivrer de l’information juridique

par la signification d’actes, la tenue de consultations juridiques, la délivrance verbale d’informations et de conseils.

Obtenir l’exécution des condamnations judiciaires,

parfois par la contrainte lorsqu’une décision de justice n’est pas spontanément respectée par les parties condamnées, soit par mauvaise foi, soit par incapacité matérielle de respecter leurs obligations.

Garantir la sécurité juridique des justiciables

qui le sollicitent en établissant des constats, en délivrant des congés, en donnant date certaine et incontestable à de nombreux actes de la vie courante

L’huissier de justice intervient donc bien souvent dans un contexte relationnel difficile, et il est aisé et réconfortant de le désigner comme responsable de tous les maux. Pour autant, son rôle est toujours, et avant tout, de s’assurer du respect des droits et des devoirs de chacune des parties.

L’huissier de justice, un voleur ?

Dans l’accomplissement de ses missions régaliennes, l’huissier de justice est soumis à un tarif imposé par la loi, sur lequel il n’a aucun pouvoir : il ne peut ni baisser, ni augmenter, ni négocier le coût de ses actes.

Pour ses activités non monopolistiques, l’huissier de justice est alors considéré comme un prestataire courant, et ses tarifs relèves de la libre concurrence.

PROESING, fidèle aux valeurs de probité et d’impartialité exigées par son statut d’officier public et ministériel, s’engage à œuvrer dans le strict respect des dispositions légales et déontologiques de sa profession.